• Conversation en Live sur Internet avec Kiefer Sutherland, enregistré le 7 mai 2012

    Kiefer dit que les audiences mondiales pour la série sont bonnes et que son épisode favori est l’épisode 11. Kiefer dit que la série doit s'installer pour que les audiences décollent... 

    Spoiler : Kiefer dit que Maria Bello va jouer la maman de Amélia (qui se fait passer pour morte) dans la saison 2

    Merci mariande

    23 avril 2012


    (1) Kiefer parle de la technologie utilisée dans le Storyline de Touch     /    (2) Kiefer Sutherland dit comment il se connecte à son personnage. Pourquoi le 11 septembre tient une place importante dans la série. Il parle de son rôle de producteur dans la série et de la transition de 24 à Touch.

     (2)

    Il y a une souffrance chez Martin, car il est incapable de communiquer avec son fils tout en voulant mener une vie normale avec lui. Mais quand il laisse tomber et se rend compte du monde dans lequel vit son fils, sa vie s’améliore. Je comprends ce mélange de frustration et d’espoirs de ce père

    Pourquoi le 11/09 joue-t-il un rôle si important dans l’intrigue ?

    Leur mariage (Martin et sa femme) a été brisé par ce destin terrible, mon fils Jake avait 1 an, donc du point de vue de l’histoire ça pose des questions, et je pense que le 11/09 offre une réponse d’une grande émotion, car il pensait que sa femme serait toujours là. Le 11/09 a bouleversé non seulement les US mais aussi le monde entier

    Pensez qu’il est plus facile de parler du 11/09 aujourd’hui ?

    Une des choses que j’admire le plus dans ce pays c’est que les gens parlent, et je suis toujours étonné de ce qui s’est passé à NY, la ville a changé, les gens se sont entraidés, Manhattan est devenu un quartier génial, les gens s’en sont sortis ensemble. Et à chaque fois qu’il y a une cérémonie ou un film, les gens se retrouvent et partagent leurs expériences de ce jour tragique.

    Que faites vous en tant que producteur ?

    Ce n’est pas très différent de 24h chrono où j‘étais aussi producteur. Il y a un turn over important d’acteurs, ils me posent des questions, et comme je travaille avec la même équipe depuis des années, je peux expliquer la façon dont on travaille, j’essaie d’aider ceux qui arrivent sur la série, de répondre à leurs questions sur le script. Mon expérience sur 24, m’a appris qu’il faut respecter ce que font les gens : les acteurs jouent, le réalisateur dirige, les auteurs écrivent. Bien sur nous parlons, mais ce sont les auteurs qui ont le dernier mot sur le script et moi pour l’interprétation.

    Est ce un défi de jouer un autre rôle que Jack Bauer ?

    C’est excitant de jouer un personnage différent, mais j’avais oublier à quel point les 1° années de 24 étaient dures ! c’est très intime d’être invité dans le salon des gens, ils ont leurs horaires, veulent voir une chose et regarder autre chose ce n’est pas facile. La 1° année d’une série c’est toujours un défi, mais c’est excitant de jouer des personnages différents, c’est comme avoir une feuille de papier et une nouvelle boite de crayons

    traduction 24heureschronohommage

    Academy of Television Arts & Sciences, Los Angeles, 23 avril 2012 / Quelques minutes avec Kiefer Sutherland

         / (2) il dit que le personage de Martin est différent de celui de Jack, qu'il est vulnérable, qu'il se sent coupable...  Il dit ensuite qu'il est content de rencontrer les fans qui posent des questions, il est excité par la fin de la saison, les 2 derniers épisodes plein de suspense, de surprise d'émotion,
    de jouer avec Maria Bello une de ses actrices favorites !

     23 avril 2012, Cyndi Targosz interview Kiefer Sutherland et David Mazouz sur la série Touch


    Kiefer Sutherland s’exprime sur les différente forme de communication sur le plateau de Touch (E105)

    Ce qui est interessant, c'est que les formes de communications changent au cours de la saison, juste quand Martin commence à comprendre les nombres, il (Jake) essaie des messages plus compliqués, des schémas. Je dois donc aller voir le personnage de Dennis Glover pour qu'il m'explique.

    Candace Dold (FOX45 News) Interview de Kiefer Sutherland

    Ajoutée par FOXBaltimore le 29 mars 2012

    Baltimore's FOX45 News entertainment reporter Candace Dold talks to Keifer Sutherland about his character in the new FOX hit "Touch".

    Kiefer Sutherland compare Touch à un Rubix Cube émotionnel


    Touch Premiere

    Kiefer Sutherland's new show, "Touch," premieres tonight on Fox, and Fox All Access host Chris Leary went onto the show's set to speak with Sutherland about the show and the unique way it's being rolled out worldwide.

    Kiefer Sutherland parle de sa nouvelle série Touch sur Good Day NY 20 mars 2012

    Kiefer Sutherland: MyFoxNY.com

    Chat avec Kiefer Sutherland sur Sky 1 (Mars 2012)

    Au cœur de la série, il y a ce père qui essaie de communiquer avec son fils pour lui dire combien il l’aime. Ce qui m’a attiré c’est de jouer quelqu’un de très sensible alors que Jack Bauer est un type plutôt contenu. En tant qu’acteur c’est une joie.

    Quand j’ai préparé la série, j’ai parlé avec des parents d’enfants handicapés, ils sont courageux, plein d’espoir même s’ils savent que la situation ne va pas s’arranger. Le courage, c’est ce que je voulais apporter au personnage de Jack Bauer, pas forcement à celui de Martin, pourtant le courage c’est le courage quelque soit les circonstances.

    L’idée de Tim (Kring) c’est la connexion entre les êtres humains, ce quelque chose qui transcende les barrières culturelles, et que l’on trouve actuellement sur facebook, twitter. Ça n’a jamais été plus vrai, quand vous voyez ce qui s’est passé au Moyen Orient, la revolte en Egypte, ça a été possible grâce à la communication. Je pense qu’on vit un des moments les plus excitants de l’histoire. Tim Kring veut montrer que ça peut être une belle chose.

    traduction 24heureschronohommage

    Interview Sky 1 (Mars 2012)

    Touch a été créé par Tim Kring, c’est basé sur une légende chinoise Le Fil Rouge qui dit que toutes les personnes qui sont censées entrer en contact au cours d’une vie sont reliées par un fil rouge autour de la cheville, ce fil peut s’étirer, peut se plier mais il ne peut pas casser, mais dans notre société, nous l’avons brisé. Mon fils est beaucoup plus évolué que les autres êtres humains et peut voir où il est brisé par le biais des nombres et des schémas et il peut prédire le futur. Il va m’utiliser pour aider les gens et recréer ce lien.

    Le centre de l’histoire ce sont les relations entre ce père et ce fils qui est considéré à tort comme autiste. N’importe quel événement dans leur vie a des conséquences, un peu comme quand on jette un caillou dans l’eau et que ça produit des cercles jusqu’à la berge.

    Croit-il à ce genre de hasard ?

    Ça m‘a effrayé au début, je me demandais est ce que je dois prendre l’ascenseur ou pas, ou prendre le prochain, j’étais inquiet mais il ne faut pas, il faut vivre normalement.

    Mais ce qui m’a le plus intéressé c’est que nos actions ont toujours des conséquences, ça me fait me sentir important. De même les relations père/fils m’ont attirées, ses efforts pour communiquer avec son fils qui ne peut pas parler, qu'il ne peut pas toucher. J’ai été frappé par le courage des parents d’enfants handicapés que j’ai rencontrés. Chaque parent veut des relations normales avec ses enfants mais là c’est impossible.

    Sur la diffusion internationale  

    C’est la 1° fois que l’on fait ça, c’est excitant parce que la série va être diffusée dans le monde entier (sauf en Asie, où elle sera diffusée plis tard) Quelqu’un en Afrique pourra en parler avec quelqu’un en Belgique.

    La présentatrice souligne que c'est le thème de la série

    Malgré les différences de cultures, de langues, au niveau de la communication, le monde est devenu plus petit, donc tout est possible

    Comment avez vous acceptez une nouvelle série après avoir été Jack Bauer pendant 8 ans ?

    Je jouais une pièce à Broadway, on m’a donné le script, mais je ne voulais pas retourner à la TV tout de suite, mais le directeur de la Fox, qui a produit 24h chrono, et que respecte beaucoup a insisté, donc je l’ai lu, et à la 30° page j’ai trouvé ça si bien, j’ai pensé qu’en lisant la suite, ça allez se dégrader, mais non, c’était de mieux en mieux, et j’ai compris que je ne voulais pas rester à l’écart, que ça ait du succès ou non, c’est tellement bien écrit, je voulais aider à créer cette série.

    Vous aimez faire de la TV ou vous préféreriez retourner au cinéma ?

    Je pense que ça serait une erreur de travailler comme ça, je ne pense pas en terme de media, A la TV, comme dans 24, vous vous impliquez davantage dans un personnage sur une longue période. Jack Bauer n’est pas le même homme en saison 1 et en saison 8, le personnage a évolué par petites touches ce qui n’est pas possible sur un film. J’aime jouer des personnages, comme dans Touch, qui ont une large palette d’émotions.

    Sur 24 le film :

    Nous y sommes presque. Nous avons un script fantastique, nous sommes en contact avec des réalisateurs pour voir s'ils sont disponibles. On finit Touch et on a une petite fenêtre avant le début du tournage de la prochaine saison, mais je suis très optimiste, ça va se faire.

    24heureschronohommage

    interview de Charlotte Hawkins (Londres) Q&A - 7 mars 2012

    Présentatrice de Sky News Sunrise & Sky News at 9am

    The Chris Moyles Show with Kiefer Sutherland (8 mars 2012) BBC Radio

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le présentateur lui dit qu’il a de belles lunettes

    Kiefer : je dois en porter

    Le présentateur : c’est bien de ne pas le cacher

    K : je suis arrivé la nuit dernière, je n’ai pas beaucoup dormi, je suis parti juste après le tournage de Touch à LA puis j’ai fait l’émission de Jonathan Ross, puis les questions et réponses et ensuite je suis allée dîner avec des amis, j’ai bu un verre, je me suis couché et je suis ici

    P : vous avez l’air frais !

    K : je vais m’écrouler bientôt

    K : j’aime bien boire un verre et j’aimerais bien le faire sans être saoul, je travaille dur et j’aime bien bien boire un coup quand j’ai fini

    P : on dit que vous ne mélanger pas travail et boisson

    Sur 24h chrono le film

    P : quand vous aurez fini le tournage de Touch, il y aura une fenêtre pour le film, puis vous recommencerez Touch, ça fait long

    K : pas quand on aime ça, mon expérience sur Touch est fantastique comme sur 24. ça fait longtemps que je veux faire ce film, mais beaucoup de choses ne dépendent pas de moi, mais ça va se faire. On a un script génial, on est en contact avec des réalisateurs, c’est très excitant, on a jamais été aussi près.

    Sur Touch, le présentateur a beaucoup aimé, ensuite Kiefer répète toujours la même histoire sur comment il a accepté Touch « le concept d’inter connectivité est très intelligent, c’est ce qui m’a attiré »

    Sur 24 la saison 1 :

    On avait signé pour 13 épisodes et quand on nous a dit qu’on était engagé pour les 11 autres, Joel Surnow, le créateur m’a dit « je ne sais pas comment je vais finir ça », c’était ma 1° expérience à la TV et je suis devenu livide « tu plaisantes ? » « non je n’ai aucune idée pour la suite » « alors tu ferais bien de t’y mettre »

    Sur la diffusion internationale de Touch :

    C’est la 1° fois qu’il y a une diffusion mondiale, au Royaume Unis, Afrique, Russie, dans plus de 100 pays en même temps ou presque, ça n’a jamais été fait. La Tv a beaucoup changé il y a 20 ans on avait 3 chaînes, maintenant 500, donc le public se disperse, si vous avez 2 millions d’audience c’est bien, là on va en avoir des millions. On va pouvoir en parler sur Facebook et Twitter d’Afrique à Moscou, tout le monde va en discuter. 9a connecte les gens autour du monde ce qui est le thème de la série.

    Il dit qu’il va aller à Berlin, puis à Madrid, à Moscou puis à LA et NY, le tout en 6 jours

    Sur Twitter

    « j’ai un compte mais je ne suis pas du genre à dire « je prends ma douche »..j’ai fait l’erreur de dire que je tweetterais quand j’aurais quelque chose d’intéressant à dire, ça fait 3 mois !! les gens sont très sympa, je pensais qu’il y en aurais de méchants, le tweet le plus marrant que j’ai reçu c’est à propos de mon fils, dans Touch, qui ne parle pas « Jack Bauer peut faire parler ce gamin » j’étais mort de rire !

    le présentateur lui dit que 50 % des tweets sont des gens qui critiquent

    K : oui mais c’est souvent amusant même si c’est à vos dépens

    P : j’ai tweetté que mon nouveau show était marrant et qu’il fallait le regarder et quelqu’un m’a répondu « non »

    K : c’est marrant votre série peut-être un gros succès mais vous continuez à penser à la seule personne qui n’aime pas

    P : pourquoi quand quelqu’un n’aime pas perd-t-il son temps à le dire ?

    K : la nature humaine est un mystère

    A nouveau sur Touch « si vous regardez parlez-en sur le net, ce que vous aimez ou ce que vous n’aimez pas

    Sur les problème d’accent dans les fictions américaines, le présentateur dit que les américains n’arrivent pas à imiter l’accent irlandais ou anglais, sur Touch c’est la 1° fois que l’accent est vrai

    K : l’accent cockney c’est difficile, et pour l’accent irlandais, aux Etats-Unis il y a 2 pubs pour des produit irlandais (il imite l’accent) avec un accent irlandais horrible

    K : quand je reviendrais vous me trouverez un pub sympa, je n’aime pas les clubs avec de la musique qui fait boum boum, mais j’aime les bars avec un bon juke-box

    Traduction Cat (24heureschronohommage)

     

    MacAulay and Co Celebrity Interview: Kiefer Sutherland

    Fred discute avec Kiefer sur sa nouvelle série Touch et de ce qu'il a fait depuis 24

    www.bbc.co.uk/programmes/b0074hh3/episodes/player

    Kiefer Sutherland revient à contre coeur au petit écran...


    Kiefer parle avec differents présentateurs de la radio américaine sur le tournage de Touch (Los Angeles) 1 mars 2012

      

     Clique ici pour la conversation

     

     

     

     

    hot995.com

    Sur Touch : Je faisais une pièce à New York, je n’étais pas prêt à revenir à la TV, mais quand je suis arrivé à la 30° page, j’ai dit.. Hoooo et j’ai su que je devais le faire. Il y a une dynamique, des personnages, mais la clé c’est que j’ai trouvé ça émouvant. J’en suis à un point dans ma vie où je pense qu’il est facile d’être cynique mais l’espoir c’est plus dur, or Touch c’est plein d’espoir.

    La meilleure façon de décrire l’intrigue…. «[Le spectacle] est basé sur une fable intitulée Le Fil Rouge chinois, et cela signifie que toutes les personnes qui étaient censées entrer en contact les uns avec les autres au cours d’une vie sont connectés par un fil rouge autour de la cheville, et ce fil peut s’étirer et il peut se plier mais il ne peut pas casser », nous dit-il tandis que nous nous accrochons à chaque mot». Et en quelque sorte au cours des cents dernières années, entre la révolution industrielle et la révolution technologique, nous l’avons brisé. Et mon fils est beaucoup plus évolué que je le suis et peut voir où elle est brisée par le biais des mathématiques et à travers des schémas, et il m’utilise en tant que son père pour essayer de mettre tous les morceaux ensemble »….

    David Mamaouz est génial, c’est le 1° avec qui j’ai répété, quand je l’ai regardé dans les yeux j’ai été bouleversé. Mon personnage veut avoir une relation normale avec son fils mais il ne pourra jamais c’est déchirant, mais il va communiquer à un autre niveau, plus profond

    Sur le changement entre les méchants qu’il a souvent joué, jack Bauer et ce nouveau personnage. C’est ce que j’aime faire, c’est très excitant, j’étais un peu nerveux parce que je ne savais pas si les fans de 24 aimeraient…je me fais battre dès le 1° épisode !, mais la preview a été un succès, merci c’est pour vous qu’on fait ça, les gens nous soutiennent, j’espère que ça va durer..

    Danny Glover est génial, on l’appelle Monsieur..

    On va faire une tournée mondiale de 5 jours : Londres, Madrid, Berlin, Moscou, Munich

    traduction Cat (24heureschronohommage)

     

    Mars 2012 TV Guide

      

    Inside his trailer on the set of his new Fox series Touch, Kiefer Sutherland can’t stop thinking about numbers: 12,000,000… 318… 100…

    « It boggles the mind, » he says. « It’s become a huge part of my life. »

    No, Sutherland hasn’t become obsessed with patterns like his son on the show. Touch tells the story of Martin Bohm (Sutherland), a once promising journalist who’s now a widower unloading baggage at JFK. His 11-year-old special-needs son, Jake (David Mazouz), scribbles strangely prescient numbers into notebooks but has never uttered a word. In each episode of the drama, Jake connects those numbers to seemingly unrelated people and situations all over the world in ways that totally freak out his dad and his social worker. Meanwhile, Jake loses it if anyone touches him or his book of numbers.

    In real life, Sutherland has a better grip on the digits at hand: 12 million viewers watched the Touch preview that aired in January. The series, created by Tim Kring, the writer and producer behind Heroes, launches for real with a global media event on March 18 — a date that figures prominently in Touch‘s opening episode. The premiere re-airs that week in more than 100 countries around the globe and on March 22 in the United States. The wait-and-see preview combined with a worldwide rollout makes it an unprecedented launch for TV. « I’m feeling nervous, » Sutherland says, lighting a cigarette. « There’s a lot riding on this, and I know what it means to have a hit show, certainly. »

    Which brings us to the most important number of all: 24. The actor’s eight-season run as counterterrorism agent Jack Bauer transformed Sutherland from semi-reliable film-acting Hollywood offspring to one of the biggest TV stars of his time. 24 perfectly captured the insecurity and paranoia of the post-9/11 era, one ticking-time-bomb plot after another, and Sutherland became the face of American resilience across the planet.

    Wrapping that series was « a mixture of mourning and ‘thank God,’ » Sutherland says now. He’s wearing blue work clothes with a long-sleeve white shirt underneath and still looks as fit as he did back in his CTU days. « I don’t believe we ever jumped the shark with 24. It ended really well and I went, ‘Whew.’ »

    Now he’s back to holding his breath. Previewing Touch to impressive numbers got people talking, but not all that talk has been positive. The pilot got high marks for its gorgeous look and ingenious plot twists, like the fact that the seemingly autistic mute at the center of the drama is also the show’s articulate narrator. « It’s an awesome part for me, » laughs Mazouz, the 11-year-old newcomer chosen from more than 30 young actors to play Jake. « I don’t have to memorize any lines. »

    But viewers must take a few leaps to buy what Jake and the other characters are saying. When we first meet him, the kid is obsessing over the number 318, and soon 3-1-8 pops up everywhere — on clocks, winning lottery tickets, significant street addresses (enter guest star Danny Glover as the shut-in professor who explains Jake’s role as highly evolved humanoid). As Jake climbs atop a telephone tower every day at 3:18, a wayward cellphone gets passed around the world, touching the lives of an Irish songstress, a British couple grieving for their dead daughter, an earnest kid in Baghdad. All those moving parts come together in ways so miraculous, you’d swear the script was touched by an iPhone-wielding angel.

    Actually, it’s trademark Kring. Just as the comic-book-inspired Heroes imbued seemingly ordinary people with extraordinary « gifts, » Touch leans on cosmic conceits like interconnectivity and synchro-destiny. Even Touch‘s actors find meaning where others might just see coincidence. « It’s spooky — my best friend’s birthday is on 3/18, » says Gugu Mbatha-Raw, who plays Child Protective Services worker Clea Hopkins. « On set we call that a ‘Touch moment.’ »

    Kring clearly has a big-picture plan for putting these themes on the air. « If we consider the ripple effect our lives have, it makes an impact on how we treat people, and that makes the world a better place, » he says, sitting in his editing suite at Culver Studios in Los Angeles. He looks stressed for someone given to New Age musings, but that’s because he has five episodes to lock. Plus, he’s read the early reviews, which were decidedly mixed. One critic called the preview « likable but dumb. » Kring is tweaking the show.

    « We may not always tie up each episode as neatly as we did in the pilot, » he says, adding that not all the stories will be uplifting or positive, and that « minor characters may emerge in one episode and then reappear down the line four or five episodes later. »

    Ultimately, says Sutherland, « Touch is a show about fate. And you never know what fate will deal you. It’s sometimes scary, sometimes funny, sometimes dangerous, sometimes poignant. I guess you can say it’s like making a television show. »

    tvguide.com

    Kiefer Still A Man Of Action (Kiefer encore un homme d'action)

     

    Interviews Touch

    Interviews Touch

      Même si Touch parle beaucoup de chiffres, et que cela joue un rôle important dans l'intrigue de la série, Kiefer dit qu'il est encore un homme d'action.

     Kiefer: je ne suis pas très doué en math, il y a eu un moment où les devoirs de ma fille sont devenus trop compliqués pour moi, je lui ai dit "bon courage ma cherie"

     vous croyez au destin ?  

    K: je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui n'y croit pas d'une façon ou d'une autre. Pour mon 1° boulot aux US "stand by me" il y a eu tellement d'heureux hasards qui ont fait que j'ai eu ce rôle qui a changé ma vie.  

    David Mamouz dit que lui aussi croit au destin.

    traduction Cat (24heureschronohommage)


    A Global Conversation


    Touch Writers


     

    Kiefer Sutherland conference call interview

    Kiefer répond à la presse sur sa nouvelle série Touch (audio)

    rockonrequestmagazine.podomatic.com

     

     Touch Interview

    Kiefer : un ami m’a contacté pour me dire qu’il avait un script que je devrais lire, je lui ai dit que je n’étais pas prêt à revenir (à la TV), il m’a répondu « crois moi, lis le ». Et quand je suis arrivé à la 35° page, j’ai dit… Hoooo et j’ai su que je devais le faire car ce n’est pas souvent qu’on tombe sur une histoire comme ça.


    David : au début ce n’était pas facile de jouer quelqu’un qui ne veut pas qu’on le touche, qui ne parle pas, et qui voit que tout est relié, mais après le pilote et vers le milieu du 2° épisode, c’est venu facilement.


    Kiefer : il croit que son fils est autiste, et le personnage de Danny Glover, est un professeur qui pense qu’on a mal diagnostiqué son fils, en fait il communique comme nous le ferons tous dans 200 ans. Dans son effort pour communiquer avec son fils, c’est ce qu’il va découvrir.


    Gugu : mon personnage, Cléa, est une assistance sociale qui s’occupe du cas de Jake, elle est sceptique, elle pense que le père est cinglé ou désespéré. Elle se demande si Martin est un bon père et si elle doit intervenir. Puis, il y a un moment incroyable dans le pilote, où Jake trouve le numéro de téléphone de sa mère et là, elle réalise que c’est un cas spécial.


    David : c’est une bonne expérience pour un acteur, car je dois exprimer ce que je ressens par mes regards, mes réactions, mes expressions, mais c’est un défi.


    Kiefer : pour moi c’est une chance de jouer un personnage qui essaie mais qui échoue dans certains cas, qui est le dernier qui comprend…c’est super.

     
    David : Martin agit pour Jake, il essaie d’avoir une relation normale avec lui


    Kiefer : ce n’est pas simpliste, il y a des moments très émouvants, d’autres surprenants et inquiétants.
    24heureschronohommage

     

    Avec Touch, Kiefer Sutherland est de retour sur le petit écran


     

    Kiefer Sutherland fait la promo de Touch dans le Show d'Ellen Degeneres

    20 janvier 2012

    Ellen : pendant 8 saisons, notre invité a joué l’invincible Jack Bauer dans la série à succès 24. Il fait son grand retour à la TV dans un drame Touch. J’adore.
    Bienvenue au gagnant de l’Emmy Awards.
    La dernière fois où on s’est vu, c’était au restaurant Matteo. C’était extraordinaire.


    Kiefer : c’est le seul endroit où je commande 3 ou 4 plats pour les essayer.


    Ellen : au restaurant, vous m’aviez dit que vous étiez sur le point de faire quelque chose.
    J’aime cette série


    Kiefer : Merci


    Ellen : Qu’est-ce qui vous a fait retourner à la TV ?


    Kiefer : c’est marrant
    24 a été une expérience extraordinaire, mais ça a pris 9 ans de tournage et c’était un emploi du temps très chargé. J’ai fait du théâtre à New York, deux petits films, mais des projets qui me passionnent. J’ai bien aimé cette période
    Un ami m’a contacté pour me dire qu’il avait un script que je devrais lire, je lui ai dit que je n’étais pas prêt à revenir (à la TV), il m’a répondu « crois-moi, lis-le ». Et quand je suis arrivé à la 35° page, j’ai dit Damn it. Ça m’a réellement touché. J’ai su qu’il fallait que je le fasse, j’ai été très excité.


    Ellen : ça m’a touché aussi, surtout la dernière scène.


    Racontez-nous l’histoire. Donc votre fils est autiste.


    Kiefer : il a été diagnostiqué comme autiste, mais je vais voir un professeur joué par Danny Glover qui me dit qu’il a été mal diagnostiqué. Il pense qu’il y a très peu de gens comme ça dans le monde qui peuvent communiquer à un niveau différent et qui peuvent voir des choses que nous ne voyons pas. Il pense que mon fils est l’un d’entre eux. Et en essayant de communiquer avec mon fils, j’essaye de comprendre tous les chiffres qu’il a écrit.


    Ellen : Il ne parle pas.


    Kiefer : et je ne peux pas le toucher. Je me suis éloigné de lui. J’essaye de trouver une façon d’avoir une relation normale avec lui. Quand je commence à comprendre sa façon de communiquer, je vais communiquer avec lui.
    C’est basé sur une fable chinoise qui s’appelle le fil rouge. Selon cette légende, tout le monde est connecté par un fil rouge attaché à la cheville et on ne peut pas le briser. Mais la révolution industrielle, toutes les révolutions technologiques ont brisé ce fil. Et mon fils m’utilise pour reconnecter ce fil. Et donc, on va traiter de cela dans tous les épisodes.


    Ellen : et le pilote est super, j’espère que les autres le seront aussi.


    Kiefer : on y a travaillé. C’est un danger de mettre toute l’énergie sur le Pilote et on est conscient de cela. La dynamique de la série est la relation entre le père et le fils et comment leur relation affecte des personnes à travers le monde.

     
    Ellen : le petit garçon est génial.


    Kiefer : il est phénoménal


    Ellen : j’espère que les gens vont le regarder.


    Kiefer : merci


    Ellen : c’est un message plein d’espoir


    Kiefer : j’ai demandé à Tim Kring qui a écrit Heroes et qui a crée Touch, quelle a été son inspiration. Il m’a dit qu’il y a un moment dans la vie où on est responsable de ce qu’on montre. Il y a beaucoup de choses dans cette série et surtout c’est très positif et j’en suis très fière.


    Ellen : je soutiens ce genre de série et je suis d’accord, à la TV, on est responsable quand on exprime des choses positives ou négatives.
    J’adore ce show…
    Traduction 24heureschronohomage

     

    Kiefer Sutherland, extraits et interview « in touch with his emotions »

     

    Kiefer Sutherland Talks Touch and the « Very Difficult Task » of a 24 Movie

    Fox, Touch, un rôle aussi excitant, Kiefer ne pouvait pas dire non à cette série
    «[Le spectacle] est basé sur une fable intitulée Le Fil Rouge chinois, et cela signifie que toutes les personnes qui étaient censées entrer en contact les uns avec les autres au cours d’une vie sont connectés par un fil rouge autour de la cheville, et ce fil peut s’étirer et il peut se plier mais il ne peut pas casser », nous dit-il tandis que nous nous accrochons à chaque mot». Et en quelque sorte au cours des cents dernières années, entre la révolution industrielle et la révolution technologique, nous l’avons brisé. Et mon fils est beaucoup plus évolué que je le suis et peut voir où elle est brisée par le biais des mathématiques et à travers des schémas, et il m’utilise en tant que son père pour essayer de mettre tous les morceaux ensemble ».

     Très intriguant, non?
    Kiefer Sutherland Talks Touch and the « Very Difficult Task » of a 24 Movie (eonline.com)

     

    Terri Seymour d’Extra interview Kiefer Sutherland à la FOX TCA Press Tour
    8 janvier 2012

    Terri Seymour a parlé avec la Star de « Touch » Sutherland, qui a admis qu’il ne pensait pas revenir sur une autre émission de TV si tôt après «24». Sutherland a déclaré qu’il a été attiré par l’histoire et savait qu’elle était trop belle pour la laisser passer. L’acteur a déclaré: «des occasions comme cela ne se présentent pas toujours! »

     

    Interviews Touch

    Janvier 2012

    Sur Touch: Ce qui m’a intéressé ce sont les relations entre mon personnage Martin et mon fils, joué par David, je n’ai pas beaucoup joué ce genre de relations, mais j’adore l’idée de base de la série: une fable chinoise intitulée Le Fil Rouge, ça raconte que toutes les personnes qui sont censées entrer en contact les unes avec les autres au cours d’une vie sont reliées par un fil rouge autour de la cheville, ce fil peut s’étirer, peut se plier mais il ne peut pas se casser, mais au cours des cents dernières années, entre la révolution industrielle et la révolution technologique, nous l’avons brisé. Et mon fils qui est beaucoup plus évolué que moi ou que les autres personnages, peut voir où il est brisé grâce aux mathématiques et aux schémas, et il m’utilise pour essayer de remettre tous les morceaux ensemble.

    Sur le film : Nous allons commencer fin avril, début mai. Je crois très fermement…et je m’ excuse, mais c’est une tâche très difficile de prendre une saison, c’est à dire 24 épisodes, et essayer de condenser cela en deux heures. Et il nous a fallu un peu de temps pour résoudre ce problème, mais donc, je pense sincèrement qu’on a réussi. Je n’aime pas dire qu’une chose est faite jusqu’à ce qu’elle soit terminée, mais nous devrions commencer en mai »

    24heureschronohommage

     

    Interview de Kiefer Sutherland après le TCA de sa nouvelle série « Touch » – Crave Online

    Crave Online: Etait-ce amusant pour vous que la première scène du Touch vous permette de parler sur un téléphone portable à nouveau?

     
    Kiefer Sutherland: Non, parce que vous parlez d’un téléphone cellulaire comme si c’était une sorte de chose étrange. Je m’attends à ce que tout le monde dans cette salle se soit servit d’un téléphone cellulaire trois ou quatre fois déjà.

     
    Crave Online: Le pilote de "Touch" est plein de tant de possibilités. Dans quel sens l’épisode 2 va-t-il?

     
    Kiefer Sutherland: Eh bien, vous verrez, mais littéralement  mon personnage se bat contre  les services à l’enfance, qui tente d’emmener son fils loin de lui. Dans un effort pour communiquer avec son fils, il commence à isoler des chiffres et mon personnage commence à comprendre très rapidement ce qu’il cherche à expliquer. Par exemple, si le nombre 222 apparait (ce qui se passe dans l’épisode que nous tournons en ce moment), je vais sortir de l’immeuble où je suis, je vais aller à l’épicerie, je vais faire mes courses, je vais voir un taxi et je vais voir ce nombre parce qu’il m’a été donné. Je vais voir que numéro du taxi est 222, celui que je cherche. Puis je réalise que je suis censé être dans ce taxi et ensuite je dois attendre de voir ce qui se passe. Ce qui est ironique ou drôle, ce sont les moments où j’attends que quelque chose se produise. Je sais [que] quelque chose va arriver, mais  peut-être que je regarde la mauvaise personne.

     
    Crave Online: Avez-vous remarqué plus de connexions dans la vie réelle?

     
    Kiefer Sutherland: Je pense que j’ai été assez perspicace de tout en toute équité, ce qui est l’une des raisons pour lesquelles je pense que le spectacle m’a affecté de la façon dont il l’a fait. Mais maintenant au de lieu de dire, « Oh, c’était de la chance,», j’aime bien y penser un peu plus et réaliser que peut-être ce n’était pas que de la chance. Pour chaque grande chose qui me soit arrivée dans ma vie, je découvrirais 10 ans plus tard que quelqu’un avait fait un appel téléphonique à quelqu’un d’autre et qu’il avait été vraiment super, en mon nom. Je préférerais ne pas attendre 10 ans pour découvrir cela donc j’y pense d’une façon différente.

    Kiefer Sutherland On ‘Touch’ And The ’24′ Movie (original version)

     

    http://ekladata.com/touch.id.st/mod_article42706136_4f5900d88a85d.png http://ekladata.com/touch.id.st/mod_article42706136_4f59014c679b9.png


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique